Voici un modèle de courrier à adresser à votre bailleur afin de demander la suspension des règlements du loyers des 2 premiers trimestre 2020.

“Madame, Monsieur, les circonstances d’une exceptionnelle gravité que traverse notre pays depuis quelques temps déjà ont inexorablement conduit à une diminution drastique de l’activité de notre établissement.

La situation sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 ayant conduit le Gouvernement à
prendre d’autres mesures de restriction de circulation à compter de ce jour, notre activité est
désormais totalement suspendue, faute de clients. Cette crise sanitaire et le souci de préserver la santé de notre personnel, nous forcent aujourd’hui à avoir recours au chômage partiel avec fermeture complète de l’établissement
jusqu’au 31 Mai 2020 minimum.
Notre chiffre d’affaires qui sera désormais nul durant minimum 4 semaines, était déjà fortement impacté depuis plusieurs semaines par cette baisse inédite de la fréquentation.
Malgré une gestion extrêmement rigoureuse de la trésorerie et le recours à des lignes de crédits bancaires supplémentaires, il apparaît flagrant que les circonstances ne nous permettent pas de faire face aux échéances de loyer prévues par notre bail commercial.

Le Gouvernement a annoncé que l’épidémie du coronavirus devait être considérée comme un cas de force majeure et a donc demandé aux bailleurs de prendre des mesures afin d’aider les locataires et notamment la suspension des loyers.
Les modalités précises de cette suspension n’ayant pas encore été annoncées, nous souhaitons d’ores et déjà obtenir votre accord pour un report de la prochaine échéance de loyer initialement prévue par notre bail commercial pour le 31 mars 2020 ainsi que celle initialement prévue le 30 juin 2020. A ce stade nous sollicitons, un report de 6 mois à compter du 31 mars, soit jusqu’au 30 Septembre 2020.


Nous continuerons bien entendu à suivre la situation de la trésorerie de très près et, bien que nous espérons sortir de cette crise le plus rapidement possible, nous serons éventuellement amenés à solliciter d’autres aménagements de votre part, voire une remise exceptionnelle des loyers si la situation venait à perdurer ou à s’aggraver.
Nous faisons donc appel à votre civisme et à votre solidarité devant cette situation d’une exceptionnelle gravité et espérons avoir une réponse favorable de votre part dans les plus brefs délais.

Nous vous prions de croire, Mesdames, Messieurs, à l’assurance”